Regions

Esaie MEIDOGO SHAKUR | 19-11-2017 23:31

C'est un appui financier octroyé à 45 organisations de producteurs par le Programme d’amélioration de la compétitivité des exploitations familiales agropastorales (Acefa).

 

acefa

Le 14 novembre dernier, le Programme Acefa apporte son appui financier à quatre départements dans la région de l’Adamaoua :  le Mayo Banyo, le  Faro-et-Déo, le  Djerem et  la Vina.  45 organisations de producteurs ont reçu un appui financier  sous forme de subventions devant leur permettre d’améliorer les filières de productions agropastorales et halieutiques. Les attributions de subventions oscillent entre 500 000 F et 6 millions pour ce qui est des projets de groupements de producteurs.

Et de 5 millions à 30 millions pour ce qui est des projets des organisations professionnelles agropastorales.  L’enveloppe globale s’élève à plus de 126 millions de F  pour le financement et le développement des activités pastorales. Au cours de la cérémonie officielle  de remise des chèques à la Maison des éleveurs de l’Adamaoua, le coordonateur national de l’Acefa, Dr Bouba Moumini, a rappelé aux participants que «  l’Etat du Cameroun affirme ainsi son engagement à faire de l’agriculture au sens large le moteur de croissance de son économie ».


La région de l’Adamaoua fait partie des cinq régions retenues pour la phase pilote du Programme qui a démarré en 2008. Les principaux domaines de production concernent majoritairement la production du maïs, le bovin laitier, l’élevage des poulets. Les investissements portent principalement sur l’acquisition des équipements d’attelage, des motoculteurs, des magasins de stockage, les poulaillers et les ruches. Les groupements qui ont reçu des chèques sont accompagnés depuis au moins un an, par des conseillers de proximité mis à leur disposition. Ceci est l’étape essentielle, qui conditionne l’accès au financement d’un projet de groupe.  « Nous avons reçu un financement de 2 350 000F. Cet appui va nous permettre d’accroitre la  superficie des terres agricoles », confie Etienne Mveimblang, délégué du Gic Jeunes agriculteurs producteurs de maïs de Bandam, arrondissement de Bankim, département du Mayo-Banyo.