Yannick ZANGA | 09-01-2018 22:46

 

700x380xx1338_P_29_ph1_Stade

L'implantation des fondations des tribunes a demarré alors que les travaux de construction sont estimés à environ 20%.

Jeudi dernier sur le chantier du stade d’Olembé, l’équipe de Cameroon Tribune entame sa visite côté sud-est. C’est ici qu’est stocké le premier convoi du matériel préfabriqué débarqué deux jours auparavant au port de Douala. Il s’agit pour l’essentiel de colonnes, de poutres et d’éléments de dalles. Sur le patch d’identification collé sur l’une des colonnes on peut clairement identifier son poids (11,30 tonnes) et sa date de fabrication qui remonte au 26 août 2017.

Sur le terrain, les 660 ouvriers de nationalité camerounaise, gambienne, marocaine, italienne, belge, roumaine, albanaise, indienne et philippine s’affairant sur le site n’ont pas attendu l’arrivée de ce matériel. Dix sociétés camerounaises sous-traitantes assurent les travaux de coffrage et de ferraillage. L’unité de bétonnage quant à elle est l’apanage du groupe Piccini. C’est elle qui a coulé in situ, les colonnes les plus lourdes formant l’ossature de l’enceinte qui émerge de la plaine d’Olembé. Pour l’instant, on y accède par une brèche béante sise en plein coeur de la future tribune est. «Les travaux qui sont exécutés sur place et qui ne tiennent pas compte de ceux réalisés en Italie, tournent autour de 15 à 20%», nous renseigne Marc Debandt, project manager du groupe Piccini, maître d’oeuvre des travaux. La priorité a été donnée aux tribunes Nord et Sud.

L’implantation de leurs fondations se poursuit sur des structures en pente sur lesquels reposeront les couches bétonneuses qui supporteront les sièges. La tribune Ouest quant à elle va abriter les vestiaires, les tribunes de presse et officielle. Les premières assises sont sujettes à un contrôle minutieux. Il y est prévu une combinaison de colonnes et poutres préfabriquées alliant béton et acier. Au centre, l’aire de jeu et sa piste d’athlétisme connaissent des travaux d’excavation. Logé dans la partie sud du chantier, le terrain d’entraînement A constitue pour l’heure, la surface de travail de l’unité de ferraillage. Néanmoins, ses travaux d’excavation et de remblais ont d’ores et déjà été achevés. De même que la matérialisation de sa future tribune.

Ce qui n’est guère le cas du terrain d’entraînement B qui nécessite des travaux supplémentaires. Sur les 8 hectares qui constituent le site global du complexe sportif, l’espace devant servir de laboratoire de la future pelouse des différentes aires de jeu est en cours d’aménagement. Dans les prochains mois, il est prévu la mobilisation d’une équipe spécialisée dans le montage des structures métalliques. Celle-ci devra parfaire la structure des tribunes faite en béton sur la partie inférieure et en acier dans la partie supérieure. L’entreprise conceptrice et réalisatrice du projet se veut rassurante quant au chronogramme des travaux. Elle projette la fin des travaux pour la fin de l’année 2018.