xx18611_P_29_PH01_chantiers

Sports
Honoré FEUKOUO | 04-05-2018 08:05

 Le gouverneur de la région de l’Ouest a présenté ces travaux essentiellement routiers qui vont desservir les principaux sites de la compétition.

57,65 km de routes, sectionnés en 14 lots et répartis entre 6 prestataires (Cmec, Routd’Af, Super confort, Bofas Sarl, Eser, Etablissements tous travaux). Ainsi se résume la deuxième phase des chantiers de la CAN 2019, lancés mercredi dernier par le gouverneur de la région de l’Ouest, Augustine Awa Fonka,  président du comité du site COCAN 2019 – Bafoussam.

Il s’agit pour l’essentiel des voies de contournement devant desservir les principaux sites (aéroport, stades, hôtels et sites touristiques). Selon le chef de terre de l’Ouest, « l’heure est à l’urgence. » Aussi, il attend donc pour les prestataires, la mobilisation effective, le démarrage et l’achèvement des travaux dans les délais prescrits.

Pour les bureaux d’études, Augustine Awa Fonka attend le suivi quotidien des travaux. Les ingénieurs et autres intervenants doivent assurer le suivi régulier des chantiers.

Les concessionnaires, eux, doivent se rassurer du suivi régulier du déplacement à temps de leurs réseaux dans les emprises des projets. Enfin, les autorités administratives, municipales et traditionnelles, doivent de concert œuvrer pour la sensibilisation des populations riveraines bénéficiaires sur les retombées socio-économiques desdits chantiers et l’accompagnement des différents prestataires.

Le retard observé sur les chantiers de la première phase qui, du 20 mars au 30 avril sont passés de manière générale de 13% à 16% de taux de réalisation, ont été cités comme exemple à ne pas reproduire. Et pour élaguer les embuches, le gouverneur a successivement donné la parole aux acteurs impliqués dans la réalisation des chantiers de la CAN 2019 (sectorielles, entreprises, responsables des réseaux Eneo, Camwater et Camtel, corps administratif et traditionnel).

Les difficultés posées par ceux-ci ont été solutionnées par des propositions et des engagements des parties. Pour faciliter l’avancée de ces chantiers selon Patrice Biankeu, Ingénieur national des projets CAN Total Cameroun 2019, « Les décisions seront dorénavant prises à la base. Les inspections et même les décomptes et les payements, vont être effectués à Bafoussam par les sectorielles et le gouverneur, chacun dans leurs secteurs respectifs ».

Le but étant, selon lui, qu’un travail d’équipe harmonisé et contrôlé localement permette la bonne  réalisation de tous les ouvrages dans les délais. Pour ce faire, le gouverneur a sollicité de tous les responsables du COCAN 2019 à Bafoussam, un rapport quotidien.