Bert

Societe
Pierre CHEMETE | 02-08-2018 10:51

 Constat fait par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, en visite mardi sur le chantier de construction.

La cadence des travaux de construction de l’hôpital régional de Bertoua est bonne. Au 31 juillet 2018, le gros-œuvre est réalisé à 63%. Satisfaisant, d’après le ministre de la Santé publique (Minsanté), André Mama Fouda, qui a visité les composantes essentielles de ce projet majeur, mardi,  accompagné du gouverneur de l’Est, Grégoire Mvongo.

Un avancement significatif, surtout si l’on compare ce taux à celui de sa dernière descente le 10 avril 2018, où on en était à 40%. Soit une augmentation de l’ordre de 23%.

Et du coup, les délais de réception ont largement été revus, pour être ramenés désormais au début de l’année 2019, au lieu de novembre de la même année, comme mentionné dans les termes de contrats.

« Au plus tard en mars », précise El Anbri Saoudi, le directeur général de l’entreprise Allianz Cameroon Constructions (ACC). Une entreprise qui reste optimiste et compte redoubler d’ardeur au travail. De telle sorte que d’ici fin octobre, la toiture soit montée.

Cette bonne dynamique est la résultante de plusieurs efforts fournis ces jours-ci. Notamment en matière de renforcement de l’équipe de travail. De 200 actuellement, on envisage passer à plus 300 d’ici le 15 août, annonce ACC.

C’est donc là une perche tendue aux jeunes vacanciers capables d’apporter leur touche à l’avancement de cette œuvre prescrite par le chef de l’Etat, dans le cadre du plan triennal d’urgence pour accélérer la croissance.

L’objectif visé est de doter chaque chef-lieu  de région d’un hôpital de référence en vue de faire face aux défis sanitaires de la population. Autres points positifs relevés au cours de la séance de travail qu’a tenue le ministre, après la visite du chantier, c’est la fin des grèves.

Celles-ci étaient monnaie courante au début des travaux, en avril 2017. Les paiements des salaires  sont désormais assurés à temps. Les ouvriers non qualifiés et fauteurs de troubles ont été remerciés. Le Minsanté a prescrit l’accélération, sans compromettre la qualité qui doit être de mise dans ce projet phare voulu par le président Paul Biya