minh

Aimé-Francis AMOUGOU | 09-08-2018 11:54

Sentiment exprimé hier au terme de la visite de deux jours effectuée par le ministre Jean Claude Mbwentchou dans la région.

Satisfecit général au terme de la visite de travail du ministre de l’Habitat et du Développement (MINHDU) dans les villes de Sangmelima et d’Ebolowa. Jean-Claude Mbwentchou l’a exprimé, hier, au cours d’une réunion-bilan, marquant la fin de la descente sur le terrain de deux jours du membre du gouvernement dans les chefs-lieux des départements du Dja-et-Lobo et de la Mvila.

L’objectif  de la mission était triple : toucher du doigt l’état de propreté des villes visitées ; apprécier le niveau d’exécution des travaux de réhabilitation des voiries urbaines ; et se rendre compte de l’achèvement de la construction des logements sociaux.

Le ministre Mbwentchou a reconnu que Sangmelima est restée une ville propre, un objectif que la cité-capitale régionale du Sud s’efforce à atteindre, d’où le terme de « propreté relative », utilisé par le Minhdu qu’accompagnait le gouverneur Félix Nguélé Nguélé.

Le ministre a recommandé que des actions soient activement initiées et menées par les municipalités, appuyées par les autorités administratives et traditionnelles, pour rendre les villes belles et attrayantes. « Nous allons accueillir la Coupe d’Afrique des Nations. Nos visiteurs viendront à Sangmelima et à Ebolowa, voir la région natale du chef de l’Etat», a soutenu le ministre Mbwentchou.

Au sujet de la voirie urbaine, le MINHDU a dit combien son département ministériel œuvre, sous l’impulsion du président de la République et la coordination du Premier ministre, chef du gouvernement, pour l’amélioration du cadre de vie urbain.

A cet effet, des projets de réhabilitation de certains axes routiers de troisième catégorie des villes de Sangmelima, Ebolowa et Ambam, sont en cours de bitumage. Une enveloppe de deux milliards de F allouée à cet effet et le ministre est descendu sur les différents chantiers voir comment s’exécutent les travaux.

Pour ce qui est des logements sociaux, les taux de réalisation sont de 100%  pour les 52 appartements de Sangmelima et les 100 d’Ebolowa qui ont, en outre, des équipements d’accompagnement : deux établissements scolaires, deux bâtiments à usage de bureau, un supermarché, un centre de santé, une station d’épuration et des espaces pour l’installation des dispositifs sécuritaires.

Comme l’a constaté le ministre Mbwentchou, les chantiers sont techniquement livrés depuis un an pour le cas de Sangmélima et au mois de juin dernier, pour Ebolowa. Ces logements, a-t-il précisé, devront être occupés par les jeunes, fonctionnaires ou non, hommes et femmes, sans distinction.