Le Ministre des Travaux Publics a donné un important point de presse, le  jeudi 23 août 2018. C’était dans la salle de conférence de l’immeuble ministériel n°2 abritant ses services, en présence du Ministre de la Communication M. Issa TCHIROMA BAKARY, du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux Publics chargé des Routes, M. Armand NDJODOM et de nombreux journalistes.

IMG_4623

L’objet de cette communication portait sur les projets d’infrastructures routières et ouvrages d’art en cours d’aménagement dans la ville de Douala.

Monsieur Emmanuel NGANOU DJOUMESSI a également saisi cette opportunité pour éclairer l’opinion publique sur une polémique artificielle créée et entretenue par certains organes de presse, au sujet de l’attribution du marché des travaux de la phase 2 de la reconstruction de l’entrée Est de Douala.

Pour la bonne information des uns et des autres, nous publions en intégralité et dans ses versions française et anglaise, le propos liminaire de circonstance du Ministre des Travaux Publics.

 

 

 

 

-   « Monsieur le Ministre de la Communication ;

-  Monsieur le Directeur Central/Radio de la CRTV ;

-   Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Entreprises de Communication ;

-   Mesdames et Messieurs les Directeurs de Publications ;

-   Mesdames et Messieurs les Journalistes ;

-   Mesdames et Messieurs, chers Participants.

Je vous souhaite la bienvenue au Ministère des Travaux Publics et vous remercie pour vos présences respectives, à ce rendez-vous d’échanges ; je joins à mes remerciements ceux du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux Publics, chargé des Routes et de toutes les équipes du Ministère des Travaux Publics.

En particulier, Monsieur le Ministre de la Communication, je voudrais vous dire ma reconnaissance pour votre engagement tenace à faire valoir la vérité sur les constructions mensongères, à lutter contre les pratiques honteuses qui nuisent à l’honneur de la profession de journaliste ; lequel engagement donne lieu à cette importante mobilisation du monde des médias, pour une participation massive à ce point de presse.

Davantage, Mesdames et Messieurs les Directeurs de Publication, Mesdames et Messieurs les Journalistes, je tiens, derechef, à vous rassurer que vous trouverez toujours, auprès de moi et de tout autre membre des équipes du Ministère des Travaux Publics, toute la disponibilité et les prédispositions indispensables à l’accomplissement honorable de votre noble devoir d’informer, de votre exaltante mission de construire une opinion saine, dépouillée des préjugés, des à priori, une opinion assise sur des faits, sur les réalités palpables, non sur les présomptions ; car, comme vous le dites, les faits sont sacrés.

Par conséquent, au Ministère des Travaux Publics, vous aurez chaque fois que demandée, l’opportunité de vérifier, de recouper, pour mieux informer.

Monsieur le Ministre,

⏺  Mesdames et Messieurs les  professionnels de la communication,

L’instruction d’une route émergée comme un besoin se fait dans un bureau ; mais, c’est sur un site qu’elle se construit. Ainsi, s’expliquent les descentes, les visites de chantiers que nous menons pour identifier d’éventuels écueils avec les équipes-projets, à l’effet de les lever. Ces visites de chantiers qui donnent à évaluer le niveau de mobilisation des entreprises et des Missions de Contrôle sur les nombreux chantiers de construction et d’entretien des infrastructures routières et d’ouvrages d’art, engendrent des orientations nouvelles, impulsent le rendement des entreprises et contribuent à relever la performance des équipes-projets.

Ainsi, avons-nous apprécié les avancées enregistrées sur les chantiers routiers emblématiques de la ville de Douala que sont les projets structurants des Entrées Est et Ouest, ainsi que  du deuxième pont sur le Wouri et ses aménagements connexes.

Il s’agit là des chantiers du Programme Politique des « Grandes Réalisations » qu’il importe de consigner désormais comme des « Grandes Réussites ».

Compte tenu de l’importance que Monsieur le Président de la République, Son Excellence PAUL BIYA a accordée à l’achèvement de ces travaux dans les délais impartis, dont certains résultent de Son engagement international, j’ai tenu à vous rencontrer afin de partager avec vous les évolutions de ces chantiers, les éventuels défis ou challenges, pour éloigner des opinions plurielles, parfois assises sur un déficit d’information.

Du reste, il importe de rappeler que, afin d’assurer la continuité et garantir la compétitivité de la chaîne de transport tant au niveau national que sous régional sur les corridors Douala-Ndjaména et Douala-Bangui, d’améliorer la capacité de production de l’outil industriel installé à Douala, ainsi que de garantir l’accès, sans encombre, à cette même ville, le Gouvernement, sous la très haute impulsion du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, a décidé du redimensionnement des entrées Est  (10,200 km + 9 km) et Ouest (8 km + 5 km) de cette ville ; puis, de la construction d’un deuxième pont sur le Wouri. Ces projets bénéficient du soutien financier de l’Agence Française de Développement, pour lequel, je tiens à renouveler à la France, au nom du Gouvernement, notre gratitude pour son engagement, sans cesse croissant, à nos efforts de développement.

Visant le même objectif, les travaux de construction du deuxième pont sur le Wouri à Douala, quant à eux, ont été entrepris pour un coût contractuel de base de 106 053 374 211 F CFA, y compris les prestations de l’Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage (3 439 241 361 F CFA TTC) et l’Assistance Géotechnique à la Maîtrise d’Ouvrage (1 741 262 193 F CFA TTC). A date, le taux global d’exécution est de 94,73% ; la fin contractuelle des travaux est fixée au 19 septembre 2018. Le deuxième pont sur le Wouri est un ouvrage futuriste comprenant un viaduc routier de 756m/L et un viaduc ferroviaire de 746m/L. Il constitue par ailleurs, une attraction touristique.

Sa fonctionnalité et la nécessité de l’exploiter dans un environnement moderne ont généré des aménagements complémentaires pour en faciliter l’accès. Ces prestations complémentaires qui ont bénéficié, tout aussi de l’accompagnement financier de la France, sont évalués à  trente trois milliards huit cent quatre-vingt deux millions quatre cent soixante-six mille neuf cent trente-deux (33 882 466 932) francs. Ce sont les accès, côté Deido et côté Bonaberi, long de 2,7 km. Leur taux d’avancement physique est de 65% contre 45% de consommation des délais. C’est le démarrage anticipé des travaux qui a favorisé cette heureuse évolution.

Mesdames et Messieurs,

Il importe de souligner que les travaux de construction du deuxième pont sur le Wouri, tout comme ceux des aménagements des entrées Est et Ouest, s’inscrivent dans la stratégie de fluidification de la circulation des personnes et des biens dans la ville de Douala. L’esprit civique des usagers et des citoyens en général, devraient y contribuer.

Les travaux de l’entrée Ouest vont du PK0 + 000 (Carrefour Mairie de Douala 4) au PK13+087 (échangeur de Bekoko).

Lesdits travaux se réalisent tout aussi en 02 phases : la phase 1 porte sur 8 km avec un profil en travers de 02 fois 02 voies avec un terre-plein central ; l’Agence Française Développement y accompagne le Gouvernement pour un coût de travaux et de contrôle de 65 615 598 209 F CFA TTC : les travaux sont exécutés à 94 % ; leur réception provisoire est programmée.

La deuxième phase, qui part du Carrefour rail  Pk8+115 à l’échangeur de Bekoko, bénéficiera de la même consistance des travaux dès la mise en place du financement ; en attendant la chaussée 2 x 1 voie est renforcée.

Pour ce qui est de l’aménagement de l’entrée Est de Douala, la première phase des travaux, déjà achevés, a concerné le PK0+000 (Carrefour des Fleurs) au PK10+200, soit 10,2 kilomètres. Le coût total des travaux pour cette phase est de soixante milliards neuf cent un millions quatre cent soixante-onze mille neuf cent quatre-vingt un (60 901 471 981) francs toutes taxes comprises.  Il est plus aisé désormais de circuler du Carrefour Boko au Carrefour des fleurs.

 

La deuxième phase des travaux de ce projet concerne l’élargissement de la chaussée du PK10+200  au PK19+200 (pont sur la Dibamba)  en une chaussée à six (06) voies, soit un linéaire de 9 kilomètres x 3, de chaussée à aménager. Outre  l’élargissement, la consistance des travaux comprend la construction de cinq (05) giratoires, d’un passage inférieur au niveau du giratoire de Yassa et d’un passage supérieur au niveau du giratoire de Japoma, pour faciliter l’accès au complexe sportif de Japoma en cours d’aménagement. L’éclairage public et le mobilier urbain sont pris en compte.

Les travaux de la phase 2 de l’entrée Est de Douala viennent d’être attribués, pour un coût de 33 144 718 233 F CFA, au Groupement WEHAI INTERNATIONAL ECONOMIC AND TECHNICAL COOPERATIVE CO LTD/CHINA RAILWAY 14 TH BUREAU GROUP CO LTD (WEITC/CRCC14) ; les travaux devraient démarrer, sans autre délai, dès que le Maître d’Œuvre sera choisie par le Ministre Délégué à la Présidence, chargé des Marchés Publics.

Sans doute convient-il de vous faire connaître, qu’à l’issue de l’Appel d’Offres, 16 propositions financières ont été faites, allant de 26 107 203 460 F CFA à 43 920 026 485 F CFA TTC. Les offres sont les suivantes :

Soumissionnaire

Montant TTC

Montant après rabais et corriger lors de l’analyse financière

01

CR 20

26 107 203 460 FCFA

 

02

SINOHYDRO

27 137 617 577 FCFA

 

03

KAYSON COMPANY

42 977 264 073 FCFA

 

04

CSCEC

(rabais 3,5%) 35 712 780 424 FCFA

34 157 285 986

05

WIETC/CRCC14

(rabais 3,5%) 34 515 176 642 FCFA

33 144 718 233

06

CCCC

32 939 513 834 FCFA

 

07

XINJIANG COMMUNICATION

29 549 717 601 FCFA

 

08

HUMAN ROAD AND BRIDGE

37 448 377 348 FCFA

 

09

GPT YENIGUN/ENER

26 558 039 437 FCFA

 

10

ARAB CONTRACTOR

42 436 055 145 FCFA

 

11

CMEC

36 697 385 739 FCFA

 

12

GPT CONPAT/GRMO/GEDI/VA VINI/NOBILE

(rabais 3%) 39 841 013 183 FCFA

 

13

SOYUROUBAT

36 891 092 463 FCFA

 

14

ESER

42 901 664 900 FCFA

 

15

GPT SOBM/CONNER

(rabais 4%) 43 920 026 488 FCFA

 

16

ZCCC/ZCCCC

(Rabais 4,3%) 37 758 148 920 FCFA

 

36 134 549 657

 

ü  Monsieur le Ministre de la Communication ;

ü  Monsieur le Directeur Central/Radio de la CRTV ;

ü  Mesdames et Messieurs les Directeurs de Publication,

ü  Mesdames et Messieurs les Journalistes.

 

Permettez-moi de m’appesantir sur les travaux de la deuxième phase de l’entrée Est de Douala.

Comme vous le savez, le complexe sportif de Japoma abritera les compétitions de la CAN TOTAL de juin 2019. Conformément aux engagements du Chef de l’Etat, Son excellence Monsieur PAUL BIYA, toutes les infrastructures d’accueil et d’approches doivent être livrées, dans le respect du calendrier convenu avec les instances d’organisation.

En effet, au lendemain de la réception générale des travaux de la première phase, intervenue le 16 mars 2018, le Maître d’Ouvrage, Ministre des Travaux Publics a saisi le Ministre Délégué à la Présidence, chargé des Marchés Publics d’un dossier d’Appel d’Offres, en vue de la sélection d’une entreprise des travaux devant aménager cette importante section de route, dans un esprit de continuité et de capitalisation des effets induits des travaux de la première phase ; en même temps, des entretiens étaient engagés avec le potentiel partenaire financier l’Agence Française de Développement, pour un éventuel accompagnement financier. Cependant, avec les ajustements des calendriers de livraisons des infrastructures routières dédiées, il a été rendu incontournable de livrer, au plus tard le 31 mars 2019, une chaussée 3 x 2 voies, avec ses aménagements de fonctionnalité, pour desservir le complexe sportif de Japoma. L’urgence entourant désormais l’exécution de ces travaux a fondé le recours au mode de commande publique qui sied le mieux.

Par conséquent, j’ai demandé au Ministre Délégué à la Présidence, chargé des Marchés Publics de bien vouloir acter pour une entente directe, l’on dira, contrat de gré à gré au bénéfice du Groupement RAZEL-BEC/RAZEL CAMEROUN ; ceci, pour au moins 04 raisons :

 

1.        Il faut livrer une chaussée avec des aménagements de fonctionnalité de 3 x 2 voies, devant desservir le complexe sportif de Japoma, au plus tard le 31 mars 2018 ; d’où l’urgence.

 

2.        Le Groupement RAZEL-BEC/RAZEL CAMEROUN qui a réalisé les travaux de la première phase, dont la réception générale a été prononcée le 16 mars 2018 est encore mobilisé sur le site ; il y conduit des travaux de remplacement d’une batterie de 04 buses par un dalot triple ; ces derniers travaux résultent d’un contrat de gré à gré, accordé par le MINMAP.

 

3.        Ledit Groupement exploite, non loin du site, une carrière de pierres ; donc les agrégats seront disponibles dès le début des travaux, donnant lieu à un gain dans les délais de traitement des différentes couches de chaussées.

 

4.       Ledit Groupement qui a réalisé les travaux de première phase devrait proposer des prix unitaires de même ordre ; car, agissant dans le même environnement économique, étant entendu que son prix d’installation et de mobilisation serait maitrisé.

 

Il ne devrait pas facturer son installation et sa mobilisation, comme le ferait une entreprise qui s’installe à titre initial.

S’agissant de l’allocation de 42 865 502 437 F CFA, c’est l’estimation financière résultant des études techniques ; elle ne saurait être le coût des travaux, dès lors qu’il ne s’agit pas d’un marché à prix forfaitaire ; mais, d’un contrat à prix unitaire. Dans ce cas, l’entreprise fait sa proposition financière qui est examinée par les Commissions compétentes. Les projections financières font l’objet d’optimisation ; lesquelles appréhendent les coûts unitaires et l’environnement économique des travaux pour maîtriser les coûts à des seuils compatibles avec les débouchés secs.

C’est dire que le montant de 42 865 502 437 F CFA ne saurait être le coût des travaux, puisqu’il n’a été connu d’aucune Commission d’analyse et d’évaluation compétente ; bien plus, il ne résulte d’aucune proposition d’entreprise.

 

Monsieur le Ministre de la Communication ;

Mesdames et Messieurs les Professionnels de la Communication.

La brève revue à laquelle je viens de procéder, démontre à suffisance que les travaux d’infrastructures routières en cours dans la ville de Douala s’exécutent au mieux des attentes des bénéficiaires, pour concrétiser les engagements politiques du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul BIYA. La transformation infrastructurelle impulsée par l’achèvement de ces travaux donne à reconnaitre notre marche irréversible vers une économie de croissance durable et soutenue.

Je n’ai pas la prétention d’avoir abordé toutes les préoccupations. Aussi, je me tiens à vous pour davantage d’informations.

Quoiqu’il en soit, nous comptons sur votre intermédiation, pour faire connaître à tous que la politique des « Grandes Réalisations » de Monsieur le Président la République a un ancrage profond dans la ville de Douala.

Je vous remercie de votre bienveillante attention./ »