15 septembre 2015

La mémoire au bout du voyage

Rita DIBA / Cameroon-Tribune Le leitmotiv de la fondation Yes Africa est d’aider les Camerounais à se réapproprier leur histoire par le tourisme. Le Sénégal a Gorée. Le Bénin a Ouidah. Deux lieux sur lesquels la Traite négrière a laissé son indélébile empreinte. Un passé transformé en attrait touristique par les deux pays, afin que jamais nul n’efface les traces et les souffrances de ces ancêtres emportés contre leur gré sur ces routes des esclaves. Afin que nul n’oublie. Au Cameroun, on a Bimbia, notre route des esclaves, notre... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 juillet 2015

AfricAvenir récompensée

La fondation a présenté le prix de sa bibliothèque la semaine dernière à son siège à Douala. Plus de 7000 livres sur les questions africaines. Une véritable banque de données sur l’évolution des pays d’Afrique depuis 1850 jusqu’à l’ère contemporaine. Tout ceci en français, anglais, allemand et dans 81 langues camerounaises. Une médiathèque de plus de 150 films de production du continent noir et des dizaines d’archives sonores, d’ouvrages, de cartes géographiques et de multiples documents historiques. Avec beaucoup d’exemplaires... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 03:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
24 juin 2015

Douala a la mémoire dans la peau

Le centre d’art contemporain Doual’art s’investit dans la préservation du patrimoine. Une sculpture hommage monumentale de Rudolf Douala Manga Bell. C’est l’une des ambitions qui tiennent le plus à cœur les responsables de Doual’art. Cette année 2015, après avoir célébré le centenaire de la Résistance camerounaise en 2014, le centre d’art contemporain a décidé de s’investir encore plus dans la protection de la mémoire de Douala en particulier, anciennement appelé Kamerunstadt, et du pays en général. Un travail commencé par le... [Lire la suite]
03 février 2015

Ama Tutu Muna : « Au Cameroun, on fondait déjà le fer avant même l’Europe »

Ama Tutu Muna, la ministre des Arts et de la Culture, présente les atouts du Musée national. Important lieu pour les étrangers, les touristes et même les locaux de prendre contact avec la culture camerounaise. Le 17 janvier 2015, un gala culturel y a été organisé pour son ouverture officielle après sa fermeture au public en 2009. Investir au Cameroun : Pourquoi avoir tenu les journées portes ouvertes du Musée national en novembre 2014 et le gala culturel de lancement officiel du musée en janvier 2015 ? Ama Tutu Muna : Le... [Lire la suite]
15 janvier 2015

Le Musée national renaît

Un temple d’histoire à Yaoundé. L’édifice de 5000 m² revit enfin après plus de cinq ans de travaux de réhabilitation.   Des moments-clés de l’Indépendance aux instants les plus intimes capturés par un flash, dans une salle des fêtes lors d’une valse, quelque part dans les années 60. Le Musée National ouvre une brèche dans les couloirs du temps. L’histoire du Cameroun court sur des murs, se décrypte à travers des portraits en sépia ou en noir et blanc d’hommes et de femmes. L’exposition des archives-photos au premier étage de... [Lire la suite]
15 décembre 2014

Le roi Njoya célébré à Brazzaville

a vie du roi Njoya est une histoire. Elle a fait l’histoire positive de l’Afrique noire. Et chaque nation africaine peut et doit même se l’approprier.    C’est ce que défend, en substance, Joachim Emmanuel Goma Thet-Thet, professeur au département d’histoire à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Marien Ngouabi du Congo. Dans une posture de revendication de la revalorisation de l’histoire africaine à travers le génie et l’ingénierie exceptionnelle du 17e monarque de la dynastie Bamoun, le chercheur... [Lire la suite]
25 juillet 2014

Le centenaire des martyrs d'août 1914 se prépare

Les préparatifs pour une célébration spéciale des héros de la résistance nationale sont en cours.    1914 – 2014. Un centenaire. 100 ans que Rudolf Duala Manga Bell et son fidèle secrétaire Adolf Ngosso Din se faisaient pendre par l’administration coloniale allemande. Un 8 août. Le même jour, à même pas mille lieues de Douala, à l’intérieur des frontières du Kamerun, Henri Madola, chef Batanga, tombait sous les balles. Une mort par fusillade qui sera aussi réservée à un traitre à sa patrie repenti, Martin-Paul Samba.... [Lire la suite]
20 février 2014

Le Cameroun avant les colons

ANATOLE BIHINA | L'Anecdote   Les grandes sociétés traditionnelles du Cameroun ont chacune, une histoire qui appartient au Cameroun tout entier. Pour la mémoire des jeunes d'aujourd'hui et les adultes demain, voici un aperçu de l'histoire. Les Kotoko: Il est situé à cheval sur la frontière du Tchad et du Cameroun, on peut encore dire qu'il est compris entre le Baguirmi et le Kanem. Du nord au sud, il comprend de nombreux petits royaumes: Missené, Ngala, Makari, Afadé, Maffaté, Goulféi, Mara, Kousseri,... [Lire la suite]