israell

Mme Rosana Smerling,  architecte et promotrice de l’entreprise « Go 2 Greenworld » israélienne résidant en Espagne, qu’accompagnait son Excellence M. Ran Gidor Ambassadeur d’Israël au Cameroun, a été reçue en audience le lundi 05 décembre 2016 par le Secrétaire général Mme Rébecca Madeleine Ebéllé Etamè.   

Le Pr Uphié Chinje Melo a dit avoir découvert « Go 2 Greenworld » lors de l’une de ses missions en Europe. Le Directeur de la Mission de Promotion des Matériaux Locaux estime que l’Institut dont elle a la charge pourrait bénéficier des performances de cette entreprise. Il est d’ailleurs envisagé l’organisation au mois de mars 2017 d’une conférence de présentation des atouts et des opportunités d’une telle coopération entre Israël et le Cameroun. L’Ambassadeur d’Israël a promis d’apporter un accompagnement pour l’implémentation de cette activité 
    Il s’agit d’une méthode de construction basée sur la géopolymérisation.  A partir de la géopolymère, matériau local  innovant, véritable alternative au ciment classique pour une utilisation dans des applications en génie civil, en construction et en off shore. Il est en plus très résistant à la plupart des agressions des intempéries naturelles. Des incubateurs d’entreprise pourrait être opérationnels afin de mieux implémenter ce projet de construction. 
    Selon la promotrice de  l’entreprise de construction israélienne, Mme Rosana Smerling, sa structure est capable de bâtir des maisons solides en une semaine. Elle est aussi spécialisée dans la construction des routes, l’irrigation des eaux et l’aménagement de jardins botaniques.  
    Au terme de cette audience, Mme Rebecca Madeleine Ebellé Etamè s’est réjouis que ce projet épouse les domaines de recherche de trois instituts du MINRESI à savoir : la Mipromalo, l’Irgm et l’Impm. Elle a remercié l’ambassadeur et sa compatriote pour l’intérêt ainsi accordée à la recherche scientifique camerounaise et rassuré ses hôtes de la détermination du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation à œuvrer en faveur de telles initiatives de développement de notre milieu de vie. 
                                   

André BION