Après plus de 320 kilomètres de routes visitées, c’est  sous une note de  satisfaction générale que le Ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi accompagné du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux publics, chargé des Routes, Louis Max Ayina Ohandja, a bouclé sa visite des chantiers d’infrastructures routières dans la région de L’Ouest et particulièrement sur les axes routiers Dschang-Fongo-Tongo-Mendji-Bakebe et la route de désenclavement des bassins agricoles de l’Ouest, dans le cadre d’une visite de travail du mardi 30 janvier au 1erfévrier 2017.

mbou

La saison sèche est un moment propice pour la réalisation des travaux routiers. Pour cette raison, plusieurs entreprises sont mobilisées sur le terrain dans le but d’accélérer les travaux. Durant trois jours, le Ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi et son  Secrétaire d’Etat, Louis Max Ayina Ohandja, auxquels se sont joints le Gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine, les préfets des différentes localités traversées par les projets, ont parcouru de bout en bout, les axes routiers Dschang-Fongo-Tongo-Mendji-Bakebe et la route de désenclavement des bassins agricoles de l’Ouest,  à l’effet d’apprécier le niveau d’avancement et la qualité des travaux réalisés. L’axe routier Dschang-Fongo-Tongo-Mendji-Bakebe relie les régions de l’Ouest à celle du Sud-Ouest.

 

Il part de Dschang, département de la Menoua et rejoint  Fongo-Tongo pour rallier Menji- Fontem dans le département du Lébialem. Cette route, il y a quelques mois était dans un état de dégradation avancée suite à l’abandon du chantier par les entreprises chargées de réaliser les travaux ;  ce qui a entrainé non seulement l’enclavement des différentes régions, mais également, le mécontentement des  populations. Pour pallier cette difficulté, le gouvernement a entrepris des travaux de réhabilitation en régie sur cet itinéraire long de 90 km, travaux exécutés par le Parc National du Matériel de Génie Civil (Matgénie). Le contrôle et la surveillance des travaux sont assurés par les équipes des délégations départementales des travaux publics des zones traversées par le projet.

Le taux d’avancement est estimé à 60%. Les travaux concernent l’ouverture de la chaussée et de déroctage exécutés du PK 18+200 au PK 55  par Menji ; la mise en forme de la chaussée est exécutée du point kilométrique (PK) 0+000 au pk 45+800 ; les travaux de purge  entre le PK 18+200 et le PK 30 ceux de remblai  entre le PK 18+200 et le PK 32 ; les travaux de curage des fossés y compris la création des exutoires sont réalisés du PK 0+900 au PK 45+600 ; le curage des buses au PK 19, au PK 23, PK23+500, PK 24, PK.  La plus part des buses à poser sont déjà existantes et nécessite encore un curage ; le piquetage est exécuté du pk 0+ 000 au pk 45+600 ; l’arrosage de la chaussée se fait de manière permanente afin de réduire la poussière. Les points critiques observés dans la  zone du Moondhead à Menji au pk 42 – pk 46 ont déjà été traités  à plus de 80%.

Après cette première étape  de la visite, Emmanuel Nganou Djoumessi a déclaré :

« Le Parc National du Matériel de Génie Civil (Matgénie) s’est formidablement mobilisé, la route est aujourd’hui praticable et elle le sera en toutes saisons. Mais nous voulons qu’il y ait une praticabilité sur la durée. C’est pour cette raison que des instructions ont été données dans le but de renforcer la couche de roulement par les matériaux stabilisants et surtout de traiter avec du béton bitumineux certaines sections et d’autres avec de la latérite. Les instructions ont été données notamment pour un traitement particulier des points critiquent qui se trouvent sur la colline dénomée Moonhead. » Le béton armé stabilisateur sera mis sur 4 km avec une épaisseur de 20 cm sur 7m de largeur dosé à 400kg/m3. Les fossés maçonnés sont prévus ainsi que le passage d’au moins 4 buses en béton sur la même zone Moonhead. L’équipe du projet prévoie d’achever  les travaux avant la saison des pluies.

Deuxième étape de la visite du Ministre des Travaux publics, le projet de désenclavement des grands bassins de production agricole de l’Ouest émane de  la volonté du Président de la République de doter les zones à fortes potentialités agricoles d’infrastructures routières praticables en toutes saisons. Cette route couvre respectivement les départements de la Menoua, du Noun et du Ndé. Elle est allotie en deux sections dont le lot 1 qui va de Baleveng-Bangang-Batcham-Mbouda—Galim et bretelles Mbouda-Bamesso-Galim, Balesssing-Batcham et Mbouda-Ngouaya-Bati (110 km) et le lot 2 Galim-Bamendjing-Foumbot-Bangangté 107 km. Le projet est entièrement financé par le Budget d’Investissement Publics du Ministère des Travaux publics, exercices 2015 et suivants. Ce projet a pour objectifs d’améliorer le niveau de service  des routes de ce grand bassin agricole. Le taux d’avancement des travaux sur le lot 1 est estimé à 19%. Pour ce qui est du lot 2,  Galim-Bamendjing-Foumbot-Bangangté 107 km, l’avancement général des travaux est estimé à 29% pour une consommation des délais de 57,87%.

 

A l’issue des différentes étapes de la visite et concernant ces impressions, le MINTP  a déclaré : « Il y a des chantiers qui se comportent très bien dans la mesure où il y a une bonne organisation du chantier. Il y a des travaux qui s’exécutent comme il se doit. Il y a aussi des chantiers qui nécessitent des mesures d’accompagnement exceptionnel. Le bilan est satisfaisant dans l’ensemble et je me félicite surtout s’agissant du lot2 de la route dite des bassins de désenclavement des bassins agricoles de l’Ouest. L’organisation du chantier est véritablement agréable, la production suit, les délais seront respectés même si des contraintes majeures se posent. Nous allons œuvrer pour trouver d’abord la solution à la question de libération des emprises du projet. Actuellement, l’entreprise travaille en sauts de puces. L’on peut aussi relever comme contrainte, le payement de quelques décomptes et là aussi, nous avons pris l’engagement de faire payer car le Président de la République a pris une mesure exceptionnelle,, celle de faire payer les décomptes sans retards de 28 chantiers routiers en cours dans notre pays ».