cud

Regions

Rita DIBA | 10-08-2018 10:19

Incursion dans le quotidien de près de 2000 stagiaires de la Communauté urbaine de Douala.

Après un mois sur le terrain, du 3 juillet au 3 août 2018, les quelque 2000 stagiaires du programme « Occupation jeunes », édition spéciale stage de vacances, ont rendu leurs équipements de travail.

Une édition spéciale à bien des égards car, au-delà du nombre exceptionnel de jeunes, toutes les directions opérationnelles de la Communauté urbaine de Douala (Cud) – initiatrice du programme – ont été investies par les stagiaires.

De la direction de l’Urbanisme et de la Salubrité publique (Dursap) à celle des Etudes, de la Planification, des Investissements et du Développement durable (Depidd), en passant par la direction de l’Entretien des Infrastructures routières, des Réseaux et de la Mobilité (Direm) ou encore la direction des Affaires financières (Dafi).

A travers plusieurs ateliers, les jeunes ont participé à diverses activités et se sont déployés dans cinq arrondissements du département du Wouri : apprentissage à la vie socio-économique ; recensement et appréciation des difficultés des commerçants des marchés Central, Madagascar ou encore Cité des palmiers ; communication, information et  éducation des riverains concernés par le projet « Douala, ville durable » à Makepe-Missoke sur l’imminence du début des travaux ; fabrication et manutention des dalots pour le revêtement de certaines voies de Douala ; dégagement d’environ 500 pièces du mobilier urbain déposées à la Base de Bonamoussadi ; bouchage de 700 m² de nids-de-poule ; curage de plus de 18 000 mètres linéaires de caniveaux pour réduire les inondations ; enlèvement des affichages sauvages, etc.

Et leur incursion dans les métiers urbains ne s’est pas faite sans difficultés. La première étant la réaction face à leur présence sur le terrain, notamment l’hostilité de quelques riverains parmi les 1000 familles identifiées à Makepe-Missoke, ou encore le refus de certains commerçants dans les marchés de se faire enregistrer.

Les stagiaires ont également noté l’incivisme des usagers, facteur de désordre urbain dans la ville. Au moment de partir, ils laissent à la Cud un ensemble de recommandations qui, appliquées, devraient aider à rendre plus efficaces les actions de la collectivité publique décentralisée sur le terrain.