Cet appui du chef de l’Etat a été remis par le ministre en charge de l’Artisanat, à la faveur de l’inauguration du village artisanal mercredi dernier.

inauguration-centre-artisanal-maroua

Dans la nuit du 23 au 24 février 2015, un incendie avait ravagé le Centre artisanal de Maroua situé en plein cœur du marché central, détruisant ainsi les objets d’art qui y étaient exposés.

La commission mise en place par les autorités compétentes avait évalué à 133 108 000 de F les biens détruits. Face à cette situation, le chef de l’Etat a décidé d’indemniser les artisans frappés par ce sinistre en dégageant tout le montant que pouvaient coûter les œuvres consumées par les flammes. Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa) est venu distribuer cet appui aux 192 artisans frappés par ce sinistre, ceci proportionnellement aux dommages subis. Bien plus, il a annoncé la réhabilitation du centre artisanal qui avait été consumé par l’incendie, tout en précisant que 88 millions de F sont déjà mobilisés pour ces travaux dont le démarrage ne va plus tarder.

C’était le 16 décembre 2015, à la faveur de l’inauguration du « village artisanal régional de l’Extrême-Nord », véritable joyau architectural. Cet immeuble est non seulement une vitrine où seront exposés et vendus les produits artisanaux, mais il est également un cadre de formation et d’organisation des artisans. Pour l’heure, la coordination des activités de ce « village », notamment la gestion administrative, financière et matérielle sera assurée par Adamou Mohamadou, délégué régional du Minpmeesa pour l’Extrême-Nord. Ce sera sous l’œil vigilant de Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région qui assure la présidence du comité de gestion. Le village artisanal de l’Extrême-Nord est situé à l’entrée sud de Maroua juste après la traversée du pont de Makabaye.