Le projet de reconstruction de la section Babadjou-Bamenda, dans sa configuration actuelle, présente les mêmes caractéristiques géométriques et cinématiques que celles de l’axe routier Yaoundé-Douala (Route Nationale N°3). Une précision qui met l’accent sur l’amélioration du niveau de service qui est envisagée au terme des travaux de reconstruction de l’axe Babadjou-Bamenda.

Profil en travers-Profil section courante

Les études en vue de la reconstruction de la route Babadjou-Bamenda ont été réalisées par la Direction Générale des Etudes Techniques. La prise en compte des spécificités de la zone d’intervention du projet et des nécessités liées à l’élargissement de la voie sur cette section, ont motivé les choix techniques qui ont été faits par le maître d’ouvrage du projet de reconstruction de la route Babadjou-Bamenda. Dans sa configuration actuelle, il est question, non seulement d’améliorer le standard de cette route, mais aussi celui de son niveau de service à travers des caractéristiques géométriques et cinématiques similaires à celles de l’axe Yaoundé-Douala et épousant les standards de la transfrontalière Bamenda-Enugu. Le projet dont les travaux ont été lancés le mardi 16 mai 2017, consiste en la reconstruction de la route Babadjou-Bamenda sur 35 km ; l’aménagement de la voie de contournement de la falaise de Bamenda en 2 X 2 voies sur une longueur de 5 km et l’aménagement de la traversée urbaine de Bamenda en 2 X 2 voies sur une longueur de 12 km. Le dimensionnement de la chaussée à reconstruire prévoit une couche de fondation de 25 cm en matériaux recyclés ; une couche de base de 10 cm en grave bitume et une couche de roulement de 6 à 7 cm en béton bitumineux. Le profil en travers de la route est défini comme suit par section.

Section 1 : Babadjou-Welcome: rase campagne (du point kilométrique 0+000 au point kilométrique 35 + 050) il est prévu une chaussée de 2 voies de 3,5 m en béton bitumineux et des accotements de 2X1, 50 m en enduit-bicouche.

Section 2 : en agglomération (Babadjou, Santa, traversée urbaine de Bamenda) il est prévu une chaussée de2X2 voies de 3,0 m en béton bitumineux ; des trottoirs : 2X1, 50 m en enduit-bicouche  et un terre-plein central : 1,0 m délimité de bordures et servant d’emprise pour l’éclairage public.

Section 3 : voie de contournement de la falaise de Bamenda, y seront construits : une chaussée de 2X2 voies de 3,5 m en béton bitumineux sera construite; un trottoir : 2X1, 50 m en enduit-bicouche ; et un terre-plein central : 1,0 m délimité de bordures et servant d’emprise pour l’éclairage public.

Les travaux lancés seront exécutés par l’entreprise Sogea Satom, sous la surveillance et le contrôle technique de STUDY International, s’achèveront en mai 2019. Le montant du contrat des travaux s’élève à 37 076 609 759 FCFA TTC, celui du marché du contrôle et de la surveillance technique est de 2, 15 Milliards de FCFA TTC.

 

Le projet de reconstruction de la route Babadjou-Bamenda prévoit également la réalisation de travaux connexes, notamment : la construction d’une station de pesage ; d’une aire de repos ; d’un poste de péage ; de marchés ; de plusieurs mini systèmes d’Adduction en Eau Potable le long de la route principale et le bitumage de 50 km de routes secondaires d’accès aux bassins agricoles. L'objectif du projet est de contribuer à l'amélioration de l'efficacité et de la sureté des transports routiers et aérien  à travers: la réduction des coûts de transport et des durées de transit par la réhabilitation des chainons manquants du corridor Yaoundé-Enugu; l'élimination des points noirs d'accidents sur ledit axe routier et l'amélioration de l'accès du Cameroun aux ressources extérieures par la préparation d'un panier de projets matures visant l'atteinte des objectifs sectoriels prescrits dans la Stratégie de Croissance et de l'Emploi du Gouvernement DSCE).

 

Le projet de reconstruction de la section Babadjou-Bamenda fait partie du Programme de Développement du Secteur des Transports (PDST) d’un montant de 206,7 millions de dollars US soit 124 020 000 000FCFA, structuré autour de trois composantes principales, avec une quatrième composante visant à soutenir l’exécution du projet. La composante 1, relative à la Planification des transports (coût: 8, 3 millions de dollars US soit  4 980 000 000FCFA) FCFA, a pour objectif de renforcer les capacités du secteur public en matière de planification, extension et utilisation des infrastructures routières. La composante 2 vise l’amélioration de l’efficacité du transport routier (coût: 141,4 millions de dollars US soit 84 840 000 000 FCFA) avec pour objectif d’améliorer les conditions physiques, de sûreté  et de gestion des infrastructures routières du tronçon le  plus dégradé du corridor Yaoundé-Bafoussam-Bamenda-Frontière Nigéria, tout en mettant un accent sur l’amélioration des conditions de vie des populations. La composante 3 intitulée Amélioration de la sécurité et de la sûreté dans les aéroports (coût: 48,7 millions de dollars US soit 29 220 000 000FCFA) a pour but, le renforcement de la sécurité et la sûreté dans les quatre aéroports internationaux du Cameroun, amélioration de l’efficacité du transport aérien. La composante d’appui, d’un coût de 8, 3 millions de dollars US soit  4 980 000 000 FCFA, est destinée à l’assistance technique, au matériel et au fonctionnement