Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG | 16-06-2017 10:47

Trois enfants vont subir des interventions chirurgicales au cours d’une campagne humanitaire ayant  débuté hier et qui s’achève ce jour au Centre médical le Jourdain à Yaoundé

 

xx9441_P_16_PH03_Campagne

Il n’y a rien de plus stressant pour un garde-malade que d’avoir une personne au bloc opératoire. Et Carine Malobè n’a pas échappé à cette rude épreuve hier au Centre médical le Jourdain de Yaoundé. C’est dans cette formation hospitalière que son enfant de moins de sept ans a subit pour la première fois au Cameroun une chirurgie d’implantation cochléaire pour surdité profonde. Il s’agit d’un appareil numérique placé à l’oreille qui va lui permettre de surmonter à son handicap. Inquiète, elle est incapable de suivre l’opération en direct sur un petit écran. Au bloc opératoire, le Pr. Lefebvre, spécialiste belge est assisté des docteurs Evehe et Asmaou. L’équipe médicale est à l’œuvre pour redonner du sourire non seulement aux parents mais aussi à cet enfant qui n’a jamais perçu un son. « En principe, c’est une intervention qui dure deux heures. Deux cas seront opérés aujourd’hui (Ndlr : hier) et le dernier ce vendredi », ajoute le Pr. Geneviève Bengono. La spécialiste explique à ce sujet que cette campagne inaugure une nouvelle ère puisque cette intervention née en Europe il y a une vingtaine d’années ne se pratiquait qu’en Afrique du nord. Elle est à ses débuts en Afrique subsaharienne.


L’intervention consiste à implantater un organe fabriqué à l’oreille. La société scientifique Med El en est la marque déposée. « L’entreprise a décidé d’intégrer l’Afrique à cette évolution scientifique de très haut niveau. Cet appareil a pour rôle de stimuler directement les cellules nerveuses non fonctionnelles à l’aide d’un appareil numérique », indique la spécialiste. En Europe, la fourchette des prix de cette intervention chirurgicale se situe de 25 à 30 millions de F. Subventionnée, elle revient à 10 millions de F au Cameroun. Son avantage réside dans le fait que l’enfant va commencer à entendre des bruits et des sons à condition que le diagnostic soit effectué très tôt.  Puis, il sera suivi par un orthophoniste afin qu’il puisse savoir à quoi correspondent ces sons, les identifier et apprendre le langage.