Regions
Mireille ONANA MEBENGA | 16-06-2017 11:16

xx9417_P_18_PH01hopital

Remis mardi, le don de la Communauté urbaine de Douala comprend électrocardiogramme, défibrillateur, lits, etc.

La Communauté urbaine de Douala (Cud) a déboursé près de 500 millions de F pour enrichir l’équipement de l’hôpital Laquintinie. Mardi 13 juin 2017, trois containers comprenant divers types de matériel ont été déposés dans l’enceinte de cette formation hospitalière. Il s’agit du mobilier hospitalier (lits, matelas), du matériel médical technique (élévateurs, défibrillateur, électrocardiogramme) et du matériel d’appui (tables, bureaux, chaises, fauteuils).


Dans son allocution, le président du comité de gestion de l’hôpital Laquintinie, le Dr Fritz Ntonè Ntonè, a expliqué que le geste de la ville en faveur de cette formation hospitalière a pour but de réconcilier le grand public avec son hôpital, d’améliorer la qualité des soins, de renforcer le plateau technique, redorer le blason de l’institution après les récriminations dont elle a fait l’objet ces derniers temps. Cela dit, on notait déjà, depuis peu, une amélioration des recettes et une visibilité dans la gestion.


Louis Richard Njock, directeur de l’hôpital Laquintinie, a quant à lui remercié la Cud pour ce geste. Il a promis de faire bon usage du matériel, tout en demandant une aide supplémentaire pour l’apurement de la dette qui s’élève à quelque 120 millions de F. Notamment la dette des fournisseurs, contractée pour les médicaments et consommables. Un autre besoin, qui est une priorité de la direction de l’hôpital, c’est la réhabilitation des infrastructures.


Le préfet du Wouri, Joseph Bertrand Mache Njouonwet, qui présidait la cérémonie de remise dudit don, a célébré trois choses : la nostalgie d’un homme, Fritz Ntonè Ntonè, qui en son temps déjà, mettait un accent sur la qualité des soins et de l’environnement de cet hôpital ; la coopération décentralisée, qui a permis, à travers le geste de la Cud, de rehausser le plateau technique, les prestations et les bureaux des personnels ; enfin la « vieille dame » elle-même. Toutefois, il a recommandé de vraiment faire un usage idoine de ces acquis, pour le rayonnement de l’hôpital Laquintinie. Le chef de terre a aussi promis de lutter contre l’insécurité autour de cette formation sanitaire et toute autre forme de désordre.