Societe
Elise ZIEMINE NGOUMOU | 31-10-2017 01:39

 Le mémorandum d’entente signé hier entre le ministère de l’Enseignement supérieur et la firme vise à doter lesdits ordinateurs de systèmes d’exploitation et de logiciels.

 

microsoft

Les 500 000 ordinateurs, don du chef de l’Etat aux étudiants camerounais ne seront pas des coquilles vides. Alors que leur fabrication est en cours en Chine, le ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr. Jacques Fame Ndongo, a ouvert un autre volet du dossier. Il a signé hier avec le géant informatique mondial Microsoft, un mémorandum d’entente de collaboration. Objectif, doter lesdits ordinateurs du système d’exploitation Windows 10 et du logiciel de productivité Office 365, au coût symbolique d’un dollar pour chaque logiciel. L’entreprise représentée à l’occasion par Simon Ouattara, directeur du secteur public Microsoft Afrique de l’Ouest, de l’Est et de l’Océan indien, apporte ainsi son appui technique pour la finalisation de ce projet d’envergure.


Et à ce sujet justement, le Pr. Jacques Fame Ndongo a tenu à rassurer ceux qui ne croient plus à ce don du chef de l’Etat.  « Le président Paul Biya dit ce qu’il fait,  fait ce qu’il dit et les ordinateurs seront évidemment livrés. Je sais que d’aucuns sont perplexes, sinon sceptiques mais je voudrais les rassurer. Car, cette convention illustre à suffisance la détermination du chef de l’Etat à finaliser dans les délais les meilleurs, ce grand projet », a-t-il martelé. Il ajoute ainsi que  les 80 000 premiers ordinateurs seront au Cameroun en novembre prochain. Et ils ne seront plus seulement destinés aux étudiants de l’année académique 2016-2017, comme préalablement arrêté.

« Parce que ces ordinateurs ne sont pas fabriqués au Cameroun avec l’argent du Cameroun et au regard des contraintes et des contingences techniques en Chine, le président de la République, Paul Biya, a décidé d’accorder également ces ordinateurs aux étudiants de cette année 2017-2018. C’est un bonus du chef de l’Etat à la jeunesse universitaire camerounaise», a-t-il fait savoir.


Dans les universités publiques et privées, l’enrôlement biométrique des étudiants est en cours. Le ministère de l’Enseignement supérieur entrera en scène après la fabrication des ordinateurs, pour le « dispatching » dans chacune des institutions du triangle national.

 

Ils ont dit

 

Pr. Jacques Fame Ndongo: « C’est un appui à la fois politique  et technique »

Ministre de l’Enseignement supérieur.

« Ce mémorandum vise l’amélioration de la qualité de notre système d’enseignement supérieur. Microsoft apporte un précieux appui à la fois politique et technique à la politique de la nouvelle gouvernance universitaire, inspirée par le chef de l’Etat, Paul Biya. Politique qui dans son volet technique, a pour objectif de développer le numérique éducatif pour arrimer résolument l’université à la modernité et à la visibilité académique planétaire. Quand on connaît la place de leader que la société Microsoft occupe dans l’économie numérique mondiale, on ne peut, en tant que Camerounais, qu’exprimer une fierté légitime de voir cette entreprise mettre son expertise et son expérience mondiale au service du gouvernement, pour la transformation numérique de nos universités. »

 

Simon Ouattara: « Nous apportons les outils et les contenus»

Directeur du secteur public Microsoft Afrique de l’Ouest, de l’Est et Océan indien.

« Notre ambition est de voir chaque étudiant au Cameroun réaliser son potentiel. Dans cette collaboration, nous apportons les outils et les contenus qui vont aider à améliorer l’expérience de l’apprentissage. Car un ordinateur vide ne sert à rien. Il faut non seulement un système d’exploitation mais aussi des outils de productivité comme Office, Excel, Power point… Ce sont ces outils que l’étudiant va utiliser pour prendre des notes et faire que l’ordinateur qu’il recevra rende son apprentissage beaucoup plus efficace. Nous leur permettrons également d’acquérir des compétences dans de nouveaux domaines. »