Ce don de l’Ecole pratique d’agriculture de Binguela est destiné à la production en grande quantité de la viande autour de Yaoundé.

dons-porcelets-eleveurs

L’Ecole pratique d’agriculture de Binguela (EPAB) dans l’arrondissement de Mbankomo et des acteurs du secteur agrosylvopastoral ont signé, vendredi dernier, dix conventions de partenariat en matière d’élevage de porcs, de poulets de chair et d’œufs de consommation. A travers ces conventions, l’EPAB apporte son appui et son encadrement aux producteurs, entreprises et associations spécialisés dans ce domaine. A cet effet, du matériel génétique, notamment des porcelets ont été remis à ces derniers dans le cadre du projet «Ceinture blanche», une initiative destinée à la production en grande quantité de la viande blanche autour de la ville de Yaoundé. En retour, après la première mise-bas, les bénéficiaires devront rétrocéder six porcelets à l’EPAB pour une redistribution à d’autres demandeurs. Une initiative qui a déjà connu du succès par le passé. Père Félix Désiré Amougou, curé de la paroisse Saint Ambroise de Mehandan, a expérimenté avec succès ce projet dans les paroisses de Melen Ba’aba et Mbende. Il a reçu quatre porcelets, vendredi dernier, et veut rééditer l’exploit dans sa nouvelle paroisse. «C’est un coup de pouce important surtout quand on a déjà mis en place une infrastructure d’accueil. Un don de cette nature est comme une manne qui vous tombe du ciel et qu’il faut mettre à profit», lance-t-il.

Au cours de cette cérémonie, plusieurs jeunes issus de la première cuvée du Centre de formation professionnelle (CFPA) de l’EPAB ont reçu leurs attestations de fin de formation aux métiers d’éleveurs de porcs, de poulets de chair, de conducteurs de tracteurs sachant utiliser les attelages agricoles et maraîchers. Grâce à son centre d’incubation et d’assistance aux entreprises du secteur agrosylvopastoral, les porteurs de projets bénéficient d’un renforcement de capacités managériales en matière de formation, de conception et de maturation de projet, d’élaboration du business-plan, de recherche de financements et de mise à disposition d’une main d’œuvre qualifiée. D’après Roland Amougou Etogo, directeur de l’Ecole pratique d’agriculture de Binguela, « il est question de contribuer de manière considérable à booster la production et la productivité des activités agrosylvopastorales; contribuer à la création d’un grand nombre d’entreprises et d’emplois dans ce domaine ».

 

Source : Cameroon Tribune