Brice MBEZE/Cameroon-Tribune

 

ngaoundere-bois-mardok

Le jardin public situé entre le Collège de Mazenod et l’aéroport est un lieu de détente.

Aïssatou est étudiante à l’Université de Ngaoundéré. Elle est inscrite à la Faculté des Sciences juridiques et politiques, niveau 3. Depuis quelques semaines, elle prépare la session de rattrapage. A la recherche d’un endroit calme et propice aux révisions, elle a jeté son dévolu sur le Bois Mardok, le pendant du Bois Sainte Anastasie de Yaoundé. Pour pénétrer dans l’enceinte, elle a déboursé 100 F. Ce jardin public, pensé et conçu par le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Ngaoundéré, est déjà fonctionnel.

Le rêve de Hamadou Dawa devient réalité. Le premier magistrat municipal de Ngaoundéré ne passe pas une journée sans qu’il rende une visite à son « bébé ». « Avant ma nomination comme délégué du gouvernement, j’avais passé cinq ans sans aller à Yaoundé. Trois jours après ma nomination par le chef de l’Etat, je me suis rendu à Yaoundé. J’ai visité le Bois Sainte Anastasie. C’est de là que m’est venue l’inspiration de construire ce jardin public. On a juste exploité le site parsemé de sapins. Aucun engin n’est entré ici », explique le délégué du gouvernement lors d’une visite guidée improvisée. Situé au lieu dit « Centrale Sonel », au terminus de la route Meiganga-Ngaoundéré, le jardin public est construit sur un espace qui s’étire sur douze hectares.

La Communauté urbaine y a construit un restaurant, des boukarous, un pigeonnier, des bancs publics, des toilettes. Au milieu du Bois, les artistes reproduisent le Mont Ngaoundéré, l’un des éléments d’identification de la ville. Des zoos sont déjà dressés. Une salle des fêtes pousse de terre. Il est également prévu la construction d’un hôtel de 20 chambres. Il sera bâti en matériaux locaux. La Mipromalo lancera d’ailleurs dans les prochains jours les travaux du bâtiment-témoin. De l’autre côté, en bordure de la route qui va à Meïganga, un dégagement est fait. Cet espace abritera une plateforme sportive avec des aires de jeux pour enfants. « Les équipements arrivent dans les semaines qui suivent », rassure le délégué du gouvernement.

Cet amoureux de la nature précise que le ministère des Sports et le Comité national olympique et sportif du Cameroun, sont les partenaires du volet sportif dans la création du Bois. Des lacs ont été également aménagés. Cet espace vert est concrétisé grâce au concours du ministère de l’Habitat et du Développement urbain. Les ministères de l’Environnement, des Forêts, de l’Elevage, du Tourisme, apportent également leur pierre à l’édifice. La Communauté urbaine veut faire de ce lieu d’évasion un espace de vie.