Economie
Serges Olivier OKOLE | 20-04-2017 23:53

 

xx7966_P_11_ph01_Infrastructures

Les travaux sur le terrain vont bon train. Du coup, les activités économiques aussi croissent

 

Des agences de voyage, avec de vrais bus et même des mini-vans propres et respectant les charges utiles… Les fameux « air force », ces berlines aux suspensions renforcées et surchargées de 12 voire plus de passagers en plus de leurs bagages, ont cédé le pas à des modes de transport « civilisés ». Pour le reporter qui avait déjà parcouru la route Kumba-Mamfe il y a environ dix ans, cette vision semble surréaliste, tant les réalités de lors et celles d’aujourd’hui semblent éloignées. Désormais, la jadis petite localité de Banyemen peut faire de l’ostentation, avec allures de petite ville. Son marché, même, a grandi et les produits en provenance du Nigeria voisin font le bonheur des itinérant et des habitants. En plus, pour aller à Bamenda, nul n’est plus besoin d’aller contourner par Douala…


Pour louer la route qui passe laissant derrière elle le développement, toutes ces braves gens aujourd’hui élèvent la voix. L’espoir est jour après jour plus grand, puisque les travaux au grand galop se poursuivent. Selon les responsables de l’entreprise CIMA, chargée du contrôle technique des travaux, le taux de réalisation du premier lot (Kumba-Bakwa Supe-Kumbe Bakundu-Nfaitock) long de 103,98km tourne déjà autour de 80%. Le bitumage ici, si toutes les contingences climatiques, administratives, financières et techniques se font favorables, pourrait être achevé en fin du mois de mai. Il restera alors à exécuter quelques travaux de finition. Sur le lot n°2 (Nfaitock-Bachuo Akagbe) qui fait 46,88km, les travaux sont à environ 60%. Après l’achèvement de l’imposant pont-viaduc du Pk109, les choses devraient aller très vite. Le bitumage pourrait alors être achevé au mois de juin…


Autant d’annonces qui ont comblé de satisfaction le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi. A son ravissement s’est joint celui de SM Tabe Tando Ndiep Nso, qui s’est fait porte-voix du collectif des 59 chefs traditionnels du département de la Manyu, lors de l’escale de Bakebe. Sur le détail, la route Kumba-Mamfe, d’un linéaire de 151km, est cofinancée par la Banque africaine de développement (37,37 milliards de F), la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (25 milliards de F) et l’Etat du Cameroun (23,38 milliards de F).