Godlove BAINKONG in China National Economie

45ff2190802f9793d44160c4e551925c_L

Louis Paul Motaze, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

 

Monsieur le ministre, quel est le contenu des quatre accords que vous venez de signer ?

Ce sont des accords de nature différente. Il y a la convention par laquelle 181 milliards de F nous sont accordés pour la construction du barrage hydro-électrique de Bini à Warak dans l’Adamaoua. Nous avons également signé des accords-cadres. D’abord entre le ministère de l’Economie et une banque chinoise qui s’appelle ICBC. Accord par lequel la banque s’engage à rechercher chaque fois les meilleures conditions financières lorsque le ministère de l’Economie lui fait tenir des projets qui intéressent le gouvernement camerounais. Nous avons ensuite un accord de don sans contrepartie via lequel neuf milliards de F nous ont été accordés pour finaliser les études de construction de l’immeuble-siège de l’Assemblée nationale. Il y a également un accord préférentiel. Nous sommes en négociation, pour la deuxième phase de la construction du port en eau profonde de Kribi. Les négociations qui ont été menées avec le gouvernement chinois nous ont déjà permis de tomber d’accord sur un montant que je ne vais pas révéler ici parce que c’est le chef de l’Etat qui doit d’abord nous habiliter à signer. Mais, l’accord préférentiel que nous avons signé sur 90 milliards de F, c’est pour permettre d’adoucir le coût total de la convention qui va être signée lorsque les ressources nous seront remises.

Quelles sont les étapes qui restent à franchir avant la matérialisation de ces accords ?

Si vous voulez parler des accords qui ont été signés, la prochaine étape c’est la réalisation. Pour le reste, l’accord-cadre avec ICBC, il faut des projets et la banque va nous aider à lever des fonds. Pour le siège de l’Assemblée nationale, le travail continue. Il s’agit maintenant de voir aboutir la finalisation des études pour la construction de l’immeuble. Il y a d’autres accords qui sont en négociation. Dans le domaine de l’énergie, Huawei a commencé la première phase d’électrification rurale par voie solaire qui concerne 166 localités. Il faut passer à la deuxième phase. Cette négociation est en cours.

Que fait le Cameroun pour tirer profit des ressources que le gouvernement chinois met à la disposition de l’Afrique ?

Lorsque nous étions en décembre dernier en Afrique du Sud, le président chinois avait défini un certain nombre de priorités, l’industrialisation de l’Afrique, la modernisation de l’agriculture et les infrastructures. Cela signifie que tout dépend de la qualité des projets qui seront présentés par chaque pays. Des projets qui peuvent rentrer dans ces secteurs prioritaires, qui peuvent permettre de lutter contre la pauvreté et d’améliorer le développement du pays. Au niveau du gouvernement, nous avons le Comité national de la dette publique qui examine si les projets que nous devons signer sont des projets viables, intéressants, matures, qui peuvent effectivement permettre l’accélération de la croissance. 

 

---

Des Accords d’un montant total de 280milliards de francs CFA viennent d’être signés par les deux parties pour le financement des projets de développement du Cameroun.

 Ces financements ont trait à la réalisation du barrage de Bini à Warak pour 181 milliards de FCFA, à la Deuxième phase du projet de construction du Port en eau profonde de Kribi pour 90 milliards de FCFA, et à la réalisation des études de faisabilité du projet de construction du nouvel immeuble siège de l’Assemblée Nationale, pour 9 milliards de FCFA. A noter également la signature d’un Mémorandum d’Entente (MoU) visant l’accompagnement des investissements publics et privés à travers le financement des projets de développement dans notre pays.

Tous ces documents ont été paraphés, côtés camerounais, par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Louis Paul Motaze, et côté Chinois par Mme  MINA SHEN, Directeur Général de ICBC (Industrial and Commercial Bank of China) et le Ministre du Commerce, GAO HUCHENG. C’était au cours de la Réunion des Coordonnateurs de la Mise en œuvre des Actions de Suivi du Sommet de Johannesburg sur la Coopération Sino-Africaine qui s’est tenue du 28 au 31 juillet dernier à Beijing.

La délégation camerounaise y était conduite par le Ministre Louis Paul Motaze, et était composée de l’Ambassadeur du Cameroun en Chine, des représentants du Ministère des Relations Extérieures, du ministère de l’Eau et de l’Energie, et du ministère de l’Economie.

Avec ces accords de financements, le Projet d’aménagement hydroélectrique de Bini à Warak dans la Région de l’Adamaoua va résolument être lancé. Cet important projet, inscrit dans le Plan d’Urgence Triennal du Cameroun, va permettre d’accroitre l’offre en énergie électrique dans le « Réseau Interconnecté Nord » à travers la construction d’un barrage de retenue d’eau d’une capacité de 560 hm3 avec une centrale de production hydroélectrique de 75 MW de puissance installée et une ligne d’évacuation d’énergie électrique en tension de 225 Kv et des ouvrages associés. Les travaux de ce barrage devraient démarrer incessamment et seront réalisés par l’entreprise chinoise Sino-Hydro.

A noter ici que depuis Lom-Pangar, Mekin et Memve’ele, des conventions financières pour la construction d’un barrage hydroélectrique n’avaient plus été signés.

Concernant l’accord-cadre relatif à l’octroi d’un prêt préférentiel à bonification Gouvernementale par Eximbank-Chine pour le financement de la Deuxième phase du projet de construction du port en eau profonde de Kribi, il s’agit d’un financement partiel qui va bonifier le financement en cours de négociation auprès de cette institution bancaire chinoise.

Enfin, l’accord de coopération Economique et Technique en vue de la réalisation des Etudes de faisabilité du projet de construction du nouvel immeuble siège de l’Assemblée Nationale est un Don sans contrepartie du Gouvernement chinois qui entend accompagner le Cameroun dans la réalisation de ce projet.

A Beijing, le Ministre de l’Economie a par ailleurs eu des discussions approfondies avec le Ministre Chinois du Commerce ainsi qu’avec certaines entreprises chinoises et organismes financiers, partenaires actuels ou potentiels de notre pays dans la mise en œuvre des projets de développement. A chacune des occasions, Louis Paul Motaze a tenu à présenter à ses interlocuteurs la gratitude du Chef de l’Etat Paul Biya, du Gouvernement et du Peuple camerounais tout entier, pour l’accompagnement dont notre pays bénéficie de la part de la Chine dans ses actions visant la croissance et la lutte contre la pauvreté. /

Contact Presse : DPRPC - CELCOM MINEPAT / Tél : 650 003 640