xx2167_routes_chantier_douala

Jean Baptiste KETCHATENG | 02-11-2016 13:09

 

Extensions spéciales de voies et régulation de la circulation-automobile programmées par la cellule de suivi.

Lors de la dixième session de la Cellule régionale de coordination des grands chantiers de travaux publics de Douala vendredi dernier dans ses services, le gouverneur du Littoral, Samuel Ivaha Diboua, a apprécié l’avancement général de ces réalisations infrastructurelles. « Le taux [de progression] est encourageant », a commenté le gouverneur. Ce satisfecit franc est motivé par le besoin accru de fluidité dans la circulation qui va croître avec le début de la Coupe d’Afrique des nations de football (Can), version féminine prévue dès le 19 novembre à Yaoundé et Limbe.


Pour faciliter davantage la circulation automobile entre le Sud-Ouest voisin et hôte de la Can, les entreprises qui exécutent les chantiers ont pris diverses mesures. La plus importante devrait être ces extensions spéciales (dix mètres) de la route de secours, qui relieront Bonassama à Bekoko vers le boulevard en construction à l’ouest. Avec le concours de la police de la voie, les officiels de passage, les fans de foot et les autres voyageurs ne devraient pas donc trop souffrir du déroulement des travaux.
Au-delà de ces dispositions spéciales, l’on aura noté les avancées en chiffres des ouvrages qui se multiplient à Douala. Le nouveau pont sur le Wouri, par exemple dispose déjà de 85% de son viaduc routier et 95% de celui dédié au rail. La mise en service,   au mois d’août, devrait être effective. Mais avant, il faudra avoir achevé les compléments. Telle la voie d’accès à la zone portuaire et les bretelles environnantes. Pour ces tâches, le morceau du boulevard Leclerc qui va de Sandaga vers les cuves de la SCDP à Deido va être fermé pendant une semaine à partir du 7 novembre.


Sur la pénétrante Ouest qui suit le pont nouveau, 63% des travaux sont accomplis. L’écart entre délai et réalisation a été réduit : de 22% il y a un trimestre, il est de 10% aujourd’hui. A l’Est, chantier quasi achevé (90%), la voie principale de la pénétrante sera ouverte au plus tard le 15 novembre, annonce le délégué régional des Travaux publics, Simon Pierre Mbousnoum. Ici comme à Bonabéri, l’habituelle question de déplacement de réseaux d’eau ou d’électricité demeure… L’on a cependant largement avancé. Il ne reste plus qu’un kilomètre de tuyaux d’eau à déplacer sur les cinq envisagés par Camwater.