L’argent doit servir pour la réalisation du gros œuvre. Les travaux ont débuté.

 Sur le site devant accueillir la Maison de la culture sawa, des engins de génie civil ont commencé à déblayer le terrain. Selon Din Dika Akwa III, président sortant du Ngondo, les travaux de construction du siège ont débuté le 12 octobre 2013.

39200_img_0048_copy2_1_

Ils concernent les travaux de terrassement et de viabilisation du site, sur le boulevard de la Besseke. La première maquette présentée lors de l’assemblée générale extraordinaire n’avait pas été retenue, entre autres, parce que l’édifice, malgré sa prestance, ne présentait pas les symboles identitaires de la culture sawa bien visibles. Une seconde maquette prenant en compte ces éléments a, par la suite, été validée.

Afin de réunir les 3 milliards de F nécessaires pour le gros œuvre de l’édifice, le Ngondo compte d’une part sur ses deux partenaires que sont la Communauté urbaine de Douala et le groupe Dangoté, qui, selon des sources au Ngondo, ont confirmé leur contribution à l’ouvrage. En outre, pour boucler le budget, une commission présidée par Albert Dooh Collins est chargée de collecter les fonds. Les fils et filles sawa sont également appelés à contribuer.

Prévu pour occuper une superficie de 5.000 m2, l’édifice sera composé d’une partie centrale et de deux ailes. La maison de la culture sawa sera un lieu de consignation et de diffusion de cette culture. Divers objets y seront exposés, issus de l’art, de la vie courante, de la pêche, etc.

 

Steve Libam Cameroun Tribune