Les travaux placés sous la tutelle du ministère des travaux public rentrent dans le cadre du budget d’investissement public 2016.

288


Bertoua.info, Par Ange-Gabriel OLINGA B.

C’est l’entreprise Grecque « Edok Eter » qui a gagné ce marché de bitumage de 05 km de voirie urbaine dans le chef-lieu du département du Haut-Nyong. Il s’agit des axes qui relient la préfecture au petit marché de Mboulé ; préfecture-quartier Haoussa ;quartier Haoussa-mairie ; préfecture-carrefour Cooplabo ; ancienne mairie-Sar/Smcarrefour prison-Hôpital de district-descente carrefour Ayene. Ces quartiers étaient quasiment coupés du centre urbain à cause du mauvais état des routes qui se dégradaient au fil des années.
Pour Charmant Oyal, maire de la ville, « nous attendions le début effectif de ces travaux depuis un long moment. Mais il fallait attendre que toutes les procédures y relatives soient liquidées et que les moyens soient trouvés, afin de lancer les travaux. Pour nous, c’est un grand soulagement. Les populations avaient commencé par désespérer que ce projet ne soit plus exécuté. Mais, nous croyons aujourd’hui à la réalité ». Comme l’édile de la ville d’Abong-Mbang, sa Majesté Gérard Ebola, chef du quartier Mboulé, par ailleurs sénateur suppléant Rdpc  ne cache pas sa joie du démarrage effectif de ces travaux. « Le chef de l’Etat est un homme pragmatique. Il réalise toujours ses engagements. La ville d’Abong-Mbang, ses fils et filles n’ont jamais remis en cause la volonté et les orientations du chef de l’Etat. D’ailleurs, tous ici, nous sommes derrière lui pour qu’il parachève le projet de société qu’il défend depuis une trentaine d’années. C’est une grande satisfaction pour nous. Pendant la saison des pluies, c’est souvent difficile d’accéder dans ce quartier. Mais dans les prochains mois, je crois que ce sera un triste souvenir».
Impression partagée par El-Hadj Moustapha, chef de la communauté musulmane du quartier Haoussa. Pour le responsable de l’entreprise qui a requis l’anonymat, « depuis le début des travaux il y a quelques semaines, nous n’avons pas encore rencontré de difficultés majeurs. Seulement qu’il y a le réseau électrique et d’eau qu’il faudra déplacer pour agrandir les voies d’accès dans les quartiers concernés par les travaux. Nous avons le matériel adéquat, et nous pensons pouvoir tenir dans les délais qui nous ont été impartis ».
Pour donner un nouveau visage à Abong-Mbang, la commune a lancé une vaste campagne d’hygiène et salubrité. Au quotidien, les tricycles affectés pour la circonstance, sillonnent les quartiers pour collectionner les ordures ménagères. Les poubelles qui avaient imposées leur présence dans certaines artères de la ville ont disparu. Ici, les travaux de réaménagement de la nouvelle gare routière avancent à pas de géant à l’entrée Est de la ville, juste après le pont sur le Nyong. Un espace de 1,5 hectare est acquis pour la cause. Idem pour la construction d’un parc gros porteur à l’entrée de Nkol-Mvolan, sur une superficie de près de 03 hectares. Ajouter à cela, le lotissement communal de 259 hectares de terrain acquis à Abong-Doum, où la délégation départementale des transports et d’autres édifices publics sont en chantier. A l’instar du collège d’enseignement secondaire qui compte à ce jour près de 800 élèves, et attend d’être érigé en lycée. Pour parachever l’éclairage public et faire face aux délestages, il est attendu plus de 250 plaques solaires pour quadriller la ville. Le centre commercial d’Abong-Mbang aussi n’est pas en reste. Pour Godlive Mboke Ntua, préfet du Haut-Nyong,« la ville d’Abong-Mbang mérite d’être entièrement bitumée. A chaque fois que vous arrivez dans notre région, c’est Abong-Mbang qui vous accueille. Et l’impression que les uns et les autres ont de cette région vient de l’image que vous avez dans la première ville qui vous reçoit. Je crois que les populations doivent avoir foi au chef de l’Etat qui pense à tous ses enfants en leur offrant les commodités de la vie. Il faut simplement que l’entreprise qui a été choisie fasse du bon travail ».



Source : BERTOUA.INFO