Le Ministre des Travaux publics a reçu le lundi 28 mars 2016, dans la salle de réunion de son cabinet, le Représentant résidant de la Banque africaine de Développement au Cameroun. Au cœur des échanges, le projet d’aménagement du corridor Bamenda-Enugu en cours d’achèvement et l’instruction du programme d’appui au secteur des Transports, Phase II.

_DSC5018

L’audience accordée à Racine Kane, représentant résidant de la BAD au Cameroun, qu’accompagnait Joseph Kouassi N’Guessan, Ingénieur des Transports en chef à la BAD, a été l’occasion pour le Ministre des Travaux publics et son hôte, d’adresser des questions importantes à la mise en œuvre de plusieurs projets routier d’envergure, financés par l’institution bancaire africaine.

 

Au sujet du Lot 2 du Programme de facilitation des transports sur le corridor routier Bamenda-Enugu, à savoir l’itinéraire Bachuo Akagbe-Mamfé-Ekok, on note que les travaux de construction de la route sont achevés et que sur le terrain, l’entreprise s’attelle à effectuer les travaux de signalisation. Des mesures doivent par ailleurs être prises en vue de la clôture de ce projet dont les travaux s’achèvent totalement à la fin du mois d’avril 2016, date prévue pour la réception provisoire de ces derniers. Du reste, les travaux connexes au projet ont été réceptionnés le 26 novembre 2015. La préparation du Programme d’Appui au secteur des Transports, Phase II, a également constitué l’objet des échanges entre le Ministre des Travaux publics et le représentant résidant.

L’objectif global de ce projet est de contribuer à l’extension et à la modernisation du réseau routier du Cameroun dans le but de soutenir la diversification économique, l'objectif spécifique étant d’améliorer la fluidité du trafic, la sécurité routière et les conditions de vie dans la zone d’influence du projet. L’on retient à cet effet que la phase II de ce projet porte sur la réhabilitation de la route Yaoundé-Bafoussam-Babadjou, section qui permet d’accéder à la transfrontalière Bamenda-Enugu et que le projet de dossier d’appel d’offre y relatif a déjà obtenu la non objection de la BAD, et l’avis favorable de la commission centrale de passation des marchés des travaux routiers du Ministère en charge des Marchés publics.

Un avis à manifestation d’intérêt pour le contrôle et la surveillance des travaux a par ailleurs été publié le 22 mars 2016. Ce projet porte précisément sur la réalisation des travaux de réhabilitation de la section interurbaine dégradée entre Yaoundé-Bafoussam-Babadjou ; la réalisation des travaux d’aménagement de la route Maroua-Bogo-Maga-Pouss (93 Km); l’aménagement de la route Grand-Zambi-Kribi (55 km); l’aménagement de 35 km de voiries urbaines dans les principales villes traversées; la mise en  place  des  infrastructures  et  des dispositifs  de  pesage  et  de  contrôle  des  charges  entre  Yaoundé et Babadjou; l’entretien courant et périodique par méthode GENIS de la route Yaoundé-Bafoussam-Babadjou sur une période de 10 ans; la sensibilisation à l’environnement, et à la sécurité routière et le contrôle et surveillance des travaux. Les aménagements connexes à ce projet prévoient la réhabilitation et/ou l'équipement des infrastructures socio-économiques de base ; l’appui  aux  activités  spécifiques  d’associations  féminines; la réhabilitation des marchés ruraux riverains à la route et le contrôle et la surveillance des travaux connexes. L’assistance  technique  pour  le  renforcement  institutionnel  du  Ministère des Travaux publics pour  le  suivi  et  la coordination  des projets routiers; la mise en place d’une stratégie sectorielle du secteur des transports ; la réalisations de l’étude technique détaillée de la voie de contournement de la ville de Bafoussam et la mise en place d’un fonds de maturation des projets, est également envisagé dans le cadre de l’appui institutionnel au secteur routier.

S’agissant de l’aménagement de la route Maroua-Bogo-Maga-Pouss, on relève que les termes de référence ainsi eu le projet d’avis à manifestation d’intérêt lié à la maîtrise d’œuvre complète sont finalisés et seront transmis dans les meilleurs délais à la Banque africaine de Développement pour obtention de la non-objection. Une équipe du Ministère des Travaux publics se rendra en outre sur le terrain dans les prochains jours, pour collecter les données socio-environnementales, en vue de la réalisation de l’étude y afférente. Au sujet du projet d’aménagement de la route Grand Zambi-Kribi, on note que la version actualisée des études d’impact environnemental et social du projet a été transmise à la Banque africaine de Développement, que le projet de Dossier d’appel d’offre est en cours de finalisation et que les termes de référence et l’appel à manifestation d’intérêt du contrôle et de la surveillance des travaux sont finalisés et attendent d’être transmis au bailleur pour obtention de sa non-objection. De l’état d’avancement du projet d’aménagement de la route Djoum-Mintom frontière Congo, on retient que les travaux de la phase 1 sont en cours et que le taux d’exécution est de 80% ; la construction du poste frontalier Cameroun-Congo à Ntam est en cours avec un taux d’avancement de 20%. Pour ce qui est du projet d’aménagement de la route Batchenga-Ntui-Yoko-Lena, les procédures d’attribution des marchés des travaux pour les trois lots concernés par la BAD sont en cours de finalisation.

Au terme des échanges, le Ministre des Travaux publics a réitéré les remerciements du gouvernement camerounais à l’endroit de la Banque africaine de Développement, pour son engagement dans le développement des infrastructures et l’appui multiforme qu’elle apporte au Ministère des Travaux publics dans la mise en œuvre de nombreux projets routiers.