Projets à réaliser à moyen terme: une dizaine de tronçons dans le pipe

chemin_de_fer_cameroun_tchad

Les lignes à réaliser sont d’une importance capitale, soit un linéaire de près de 1 540 km pour un coût estimé à 6 512 milliards de F.

 Le Cameroun recherche des partenaires pour réaliser les ambitions portées par le plan directeur ferroviaire national. La vision étatique est d’autant plus clairvoyante qu’elle prévoit dans le cadre des tronçons à réaliser, à moyen terme, la construction des  axes  Douala-Wum (351,8 kilomètres) , Mbanga-Kumba (21,3 kilomètres), Ngaoundéré-Kousseri (683,7 kilomètres), Bertoua-Gamboula (182,9 kilomètres), Mora-Frontière Nigeria (35,7 kilomètres), Bafoussam-Foumban(69,3 kilomètres), Bamenda-Jakiri (75,4 kilomètres), Mintom-Ngoyla (119,6 kilomètres). Soit un investissement de l’ordre  de 6512 milliards de francs. L’importance de ces tronçons est d’autant plus avérée qu’ils permettent de relier, par voie ferrée, les régions du Littoral, du Nord-ouest, du Sud-ouest, de l’Adamaoua, de l’Extrême-nord, du  Sud et de l’Est  et de l’Ouest.  Autant la construction de ces tronçons est utile, autant le renouvellement de certaines voies  ferrées est incontournable. C’est donc à juste titre que la 22e session du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (COMIFER) qui s’est tenue, le 7 août 2015, a planché sur l’état d’avancement du projet de réhabilitation de 175 kilomètres de voies ferrées reliant  les localités de Batschenga  et Ka’a .

L’extension du chemin de fer national vers le Lac Tchad n’est pas en reste. C’est dans ce sens que le Cameroun et le Tchad ont signé le 3 juin 2014 à Ndjamena, la capitale tchadienne, l’accord portant création de la commission ferroviaire liant les deux Etats en vue du prolongement du chemin de fer  camerounais vers le Tchad. Les parties contractantes ont choisi Bolloré Africa Logistics comme partenaire technique du projet. Il revient au partenaire technique d’appuyer la réalisation des études techniques, les dossiers de présentation des projets aux bailleurs de fonds, préparer les rencontres avec ces bailleurs de fonds tout en contribuant aux réflexions et aux montages financiers. Le tracé de cet axe partira du terminus du chemin de fer camerounais à Ngaoundéré pour Ndjamena sur une longueur de 1400 kilomètres pour un investissement de 1400 milliards de francs. Lesquels projets attendent la mobilisation conséquente de financements. Aux investisseurs étrangers et nationaux de saisir cette opportunité.